Ridha Chkoundali commente le futur code des changes [Déclaration]

Marouane Abassi gouverneur de la BCT a annoncé qu’ils sont est en train de finaliser le document relatif au nouveau code des changes en Tunisie et que des concertations sur ce sujet seront lancées dans les prochains jours avec le gouvernement et les parties concernées.

Concernant ce code, le professeur universitaire en sciences économiques, Ridha Chkoundali,  a expliqué dans une déclaration faite à Tunisie Numérique que le concept de “libération du dinar” a soulevé une grande confusion, disant qu’il “espère que le gouverneur de la Banque centrale ne veut pas dire par la libéralisation du dinar ce que est arrivé à la livre égyptienne.

Chkandali a ajouté que cette approche ou cette loi a causé des souffrances au peuple égyptien, car le flottement effectué par l’Égypte a fait baisser la livre égyptienne d’un pourcentage important de 27 livres par rapport au dollar, ce qui s’est directement pesé lourdement sur l’inflation.

Il a ajouté que la nouvelle loi des changes est une bonne chose, c’est-à-dire que la banque centrale a constaté une baisse de son épargne en devises fortes, ce qui appelle à la libération des échanges. Il a indiqué que cette loi signifie qu’il deviendra possible d’ouvrir des comptes en devises fortes, ce qui augmente l’offre de devises fortes sur le marché tunisien, et augmentera la consistance du dinar tunisien.

L’expert a, encore, estimé que le discours du gouverneur de la banque centrale sur l’amélioration du climat des affaires est une bonne chose, car le climat pourra attirer des investissements et donc développera les exportations et conduira aussi à l’entrée de devises fortes en Tunisie.

Leave a Comment